PAPERASSE & AUTRES JOYEUSETÉS ADMINISTRATIVES

Quand on décide de partir pour un long voyage, on pense évasion, rencontres, paysages idylliques... Organiser son périple est un jeu des plus plaisants. Malheureusement, il existe un autre aspect beaucoup moins amusant : la partie administrative.

 

Pour vous aider à vous organiser, En la Carretera vous a concocté un aperçu de toutes les paperasses dont vous aurez à vous occuper avant de partir.

 

Programme des réjouissances :

Travail (à domicile et en voyage)

Logement

Passeport et visas

Santé

Citoyenneté

Permis de conduire & véhicule

Impôts

Abonnements divers & factures

Courrier

Banque

Autres

 

N'oubliez pas de consulter notre super to-do list "Paperasse & autres tracasseries" pour vous assurer de penser à tout !

Travail (à domicile et en voyage) :

 

À domicile :

 

Si vous êtes travailleur indépendant, bingo ! Aucun problème. Si, au contraire, vous êtes salarié, fonctionnaire ou en recherche d'emploi, vous aurez quelques démarches administratives à accomplir.

 

Pour un voyage de moins d'un an, vous devrez faire une demande de congé sans solde, de congé sabbatique, ou de mise en disponibilité. Cela vous permettra de retrouver votre emploi à votre retour.

 

En cas de refus opposé à votre demande congé sabbatique ou sans solde, sachez qu'il existe des recours.

 

Si vous partez plus longtemps (sauf si vous êtes fonctionnaire : la mise en disponibilité accordée peut être bien plus longue qu'un congé sans solde ou sabbatique), ou que vous n'obtenez pas d'autorisation de congé, vous pourrez au choix :

 

  • négocier une rupture conventionnelle : solution idéale, elle vous permettra de bénéficier des indemnités chômage et d'obtenir des indemnités de la part de votre employeur. Cependant, celui-ci n'a aucunement l'obligation de vous accorder une telle rupture.

  • démissioner, ce qui ne vous placera pas en porte à faux vis-à-vis de votre employeur, solution souhaitable si vous comptez par la suite sur sa recommandation lors de la recherche d'un emploi futur, mais ne vous permettra pas de bénéficier des allocations chômage par la suite

  • cesser de vous rendre sur votre lieu de travail. Cela constituera un abandon de poste (à noter : l'abandon de poste est possible que vous soyiez en CDI ou en CDD). L'intérêt de l'abandon de poste est que, contrairement à la démission, vous pourrez bénéficier des allocations chômage. Cependant, peu de chances pour que votre ex-employeur vous recomande par la suite ou parle de vous positivement s'il est contacté par un futur employeur potentiel.

 

Dans tous les cas, renseignez-vous pour connaître les délais dans lesquels vous devez informer votre employeur de votre départ, et surtout, n'achetez pas vos billets d'avion tant que vous n'avez pas reçu de réponse officielle.

 

Une fois au chômage, rapprochez-vous de Pôle Emploi afin d'ouvrir vos droits, et informez-les avant votre départ que vous n'êtes pas ou plus en recherche d'emploi : cela permet de "mettre vos droits en pause" afin de toucher vos allocations à votre retour, lorsque vous rechercherez véritablement un travail.

 

Afin d'éviter toute mauvaise surprise, sachez que vos droits ne sont pas valables indéfiniment : contactez Pôle Emploi pour connaître leur date d'expiration.

 

Concernant les jeunes parents, n'oubliez pas que le congé parental est un droit et que votre employeur ne pas vous le refuser...

 

En voyage :

 

Si vous souhaitez travailler pendant votre voyage, pensez au PVT (permis ou visa vacances/travail) ! Il est bien plus facile à obtenir qu'un permis de travail "classique". Consultez ce site, très complet, pour plus d'informations. Sachez cependant qu'il n'est pas proposé que par quelques pays, loin de là, et qu'il est en général valable un an et réservé aux moins de 30 ans (35 au Canada).

 

De nombreux petits boulots s'exercent généralement au noir (enseignement, massage, travail de rue – vendeur, musicien, danseur...). Ce type de travail est plus ou moins bien perçu selon les régions, mais prudence, les autorités sont parfois très dures, et vous risquez d'être expulsé du territoire. De plus, faire concurrence aux locaux, qui travaillent pour vivre, afin de financer un voyage peu sembler plus que limite d'un point de vue éthique.

 

Vous envisagez de travailler à votre compte depuis l'étranger ? Le statut d’auto-entrepreneur est fait pour vous. Toutes les infos sur ce régime ICI.

 

 

Logement :

 

Si vous êtes locataire :

 

Si vous ne souhaitez pas réintégrer votre logement à votre retour, il suffit de résilier votre bail en adressant un courrier recommandé avec accusé de réception à votre bailleur trois mois avant votre départ (un mois si vous louez un meublé).

 

Si vous souhaitez le récupérer, la seule solution est de sous-louer. Vous devrez alors obtenir l'accord écrit de votre propriétaire, à peine de risquer la résiliation de votre bail s'il s'aperçoit de la manœuvre...

 

Si vous êtes propriétaire :

 

Laisser votre logement vide ou le prêter à un proche risque fort de vous être impossible pour des raisons financières. Afin de ne pas perdre d'argent (voir d'en gagner) pendant votre absence, il faudra donc louer ou vendre votre bien.

 

Vendre votre logement présente l'avantage de n'avoir à vous soucier de rien pendant votre voyage (taxe foncière, remboursement de l'emprunt, gestion des locataires...), mais suppose que trouviez un acheteur avant votre départ – et un nouveau logement à la fin de votre périple.

 

Or, vendre un bien immobilier demande en général au moins 3 à 6 mois, quand ce n'est pas beaucoup plus. Il faudra donc vous y prendre très en avance, et si vous trouvez un acheteur avant votre départ, négocier avec lui afin de pouvoir rester dans les lieux jusqu'à ce que vous preniez votre envol.

 

Si vous décidez de louer votre logement, vous bénéficiez de plusieurs options :

 

  • Location sans bail : bien que théoriquement possible, cette option n'est à envisager qu'avec une personne en qui vous avez toute confiance : ne bénéficiant pas d'un contrat écrit, si votre locataire ne paie pas ses loyers, il sera extrêmement difficile d'exercer un recours à son encontre.

 

  • Location saisonnière : via des plateformes telles que Airbnb, Craiglist, etc., vous pouvez louer votre bien de manière ponctuelle à des particuliers. Vous devrez alors demander à un proche ou à une agence spécialisée de gérer les arrivées, départs, le ménage, etc.

     

    Cette solution est assez attrayante, mais vous ne pouvez savoir à l'avance si votre logement sera loué fréquemment ou non (dans la négative, cela pourrait devenir un gros problème financier pour vous), et il faut savoir que si vous ne respectez pas les obligations légales (autorisation de location si vous êtes absent de votre logement pendant plus de 4 mois sur un an, déclaration des revenus...), vous risquez une très, très grosse amende. Pour plus d'infos sur le cadre légal de la location saisonnière, cliquez ICI.

 

  • Location meublée : cette solution est sans doute la plus simple, à condition de trouver un locataire "sûr", qui ne rompra pas le bail avant son expiration. En effet, la durée minimum de bail d'une location meublée (= logement loué avec tous les éléments nécessaires à la vie quotidienne) est de 9 mois si votre locataire est étudiant, 1 an dans les autres cas. Il faudra donc simplement donner son congé au locataire 3 mois avant l'expiration du bail – à peine que celui-ci soit tacitement renouvelé.

 

 

Passeport et visas :

 

Dans certains pays, l'entrée sur le territoire est subordonnée à la possession d'un passeport valide pour une durée de 3 mois (voir 6 mois) à l'issue du séjour. Vérifiez donc bien la date de validité de votre passeport avant votre départ. Par exemple, si vous partez le 16 septembre 2017 pour un voyage d'un an, assurez-vous que votre passeport est valide au moins jusqu'au 16 mars 2019 (puisque vous rentrerez le 16 septembre 2018).

 

Votre passeport est valide pour une durée de 10 ans à compter de son émission. S'il a été délivré avant 2009, attention : il risque de ne pas être biométrique, et donc de ne pas être accepté dans certains pays comme les États-Unis.

Le temps nécessaire pour faire (re)faire son passeport varie considérablement selon le lieu de la demande. Par mesure de sécurité, faites votre demande deux mois avant votre départ avant si vous partez au moment des vacances scolaires.

Pour obtenir un passeport, vous aurez besoin :

  • de votre ancien passeport (original + photocopie) s'il s'agit d'un renouvellement ; de votre carte d'identité (original + photocopie) si vous n'avez pas de passeport

  • de la déclaration de perte ou de vol de votre ancien passeport si vous êtes concerné (original + photocopie)

  • d'une photo d'identité conforme aux normes

  • de votre numéro de pré-demande ou du formulaire cartonné remis sur place

  • de 86 € de timbres fiscaux (achat dans la plupart des bureaux de tabac, dans un centre des impôts ou en ligne ICI)

  • d'un justificatif du domicile (original + photocopie)

Si vous avez besoin d'un passeport pour un mineur ayant une pièce d'identité valide, il faudra fournir les mêmes documents plus une pièce d'identité (original + photocopie) du parent qui fait la demande. ATTENTION : le prix du timbre fiscal dépend de l'âge du mineur.

Si le mineur n'a pas de carte d'identité, il faudra fournir tous les documents ci-dessus plus :

  • l'original de son acte de naissance (copie intégrale ou extrait avec filiation) de moins de 3 mois (sauf en cas de naissance à l'étranger ou dans une ville dont l'état civil est dématérialisé )

  • un justificatif de nationalité française si l'acte de naissance ne suffit pas à prouver la nationalité (original + photocopie)


Bien que de nombreux pays ne demandent pas de visa aux européens, ceux-ci sont parfois obligatoires. De plus, les visas peuvent parfois être délivrés avant le départ par les autorités diplomatiques (ambassades) ou consulaires du pays concerné, parfois directement par les services de douanes à l'arrivée dans le pays.

 

La durée de séjour maximale peut varier en fonction du moment ou vous avez obtenu votre visa (en général, la durée de séjour maximale autorisée est plus longue lorsque vous faites une demande préalable de visa que si vous n'en avez pas ou si vous l'obtenez au moment où vous passez la frontière).

 

Vous pourrez bien sûr faire vos demandes de visas en cours de route, à condition qu'il existe là où vous vous trouvez une représentation diplomatique du pays dans lequel vous souhaitez vous rendre.

 

Pour savoir si un visa est nécessaire pour entrer dans le(s) pays que vous souhaitez visiter, connaître les durées maximales de séjour autorisées, etc, rendez-vous sur cette page !

 

 

Santé :

 

Sécurité Sociale & mutuelle :

 

La Sécurité sociale ne couvre vos frais à l'étranger que pour une durée inférieure à 6 mois à condition qu'il s'agisse de soins médicaux urgents et imprévus, et uniquement selon ses propres barèmes. Au-delà, vous ne serez plus couvert (et, de fait, vous ne serez plus couvert non plus par votre mutuelle si vous en avez une).

 

Autant dire qu'en cas de maladie ou si vous avez besoin de soins onéreux (c'est souvent le cas), la facture pourra facilement s'élever à des milliers, voir à des centaines de milliers d'euros. De plus, même pour la partie prise en charge, vous devrez avancer les frais : vous ne serez remboursé qu'à votre retour (si tant est que vous puissiez l'être).

 

Si vous voyagez au sein de l'Union Européenne en revanche, vous serez couvert. Dans ce cas, rendez-vous sur le site de la Sécurité sociale pour faire une demande de carte européenne d'assurance maladie.

 

Si vous avez une mutuelle, rapprochez-vous en afin de connaître ses conditions particulières, mais a priori, dès lors que vous n'êtes plus couvert par la Sécurité sociale, vous ne serez plus couvert par votre mutuelle.

 

Si vous partez hors de l'Union Européenne, et quelle que soit la durée de votre voyage, il semble donc :

- inutile de conserver son rattachement à une mutuelle

- impératif de prendre une assurance spéciale voyageur

 

Les assurances Visa Premier et Gold Master Card :

 

Les cartes Gold et Premier offrent une assez bonne couverture pour les voyages d'une durée de moins de 3 mois, qu'il s'agisse de la couverture accident/maladie ou des bagages. Pour un voyage de moins de trois mois, ou pour les trois premiers mois de votre voyage, il peut donc s'avérer judicieux de souscrire à une telle carte.

 

Les assurances "spécial voyeur" :

De nombreuses compagnies proposent des assurances pour les voyageurs au long cours. En général, elles couvrent tant les frais médicaux que les bagages, etc. (cependant, si vous achetez un véhicule, il faudra bien entendu souscrire une assurance à part).

 

Une telle assurance coûte en général assez cher, mais compte tenu des sommes faramineuses que vous pourriez avoir à débourser en cas d'accident, c'est un investissement qui vaut le coup (et le coût).

Comparez bien les conditions de chaque assurance ! Franchises, plafonds... Toutes ne se valent pas, et il vaut mieux payer un peu plus cher et être bien couvert que l'inverse. Ceci dit, les assurances les moins chères ne sont pas nécessairement les meilleures non plus.

En général, en cas de problème, le prix d'un rapatriement est si élevé que les assurances préfèrent ne pas y recourir. Elles prendront alors en charge vos soins médicaux à l'étranger. Cependant, cela peut arriver de manière assez exceptionnelle.

Faites donc bien attention, car certaines assurances ne prennent pas en charge les dépenses liées à vos frais médicaux EN FRANCE si vous n'êtes plus affilié à la Sécurité sociale (ce qui sera donc le cas au bout de 6 mois). Cette hypothèse a, on l'a dit, peu de chances de se réaliser, mais soyez tout de même prudent.

Si vous pensez pratiquer des sports extrêmes ou des activités potentiellement dangereuses, sachez que ces activités sont souvent (mais pas toujours) exclues des forfaits de base des assurances. Vérifiez donc bien les conditions générales et souscrivez à l'option "activités à risque" si elle existe.

De plus, il est important de souligner le fait que les assurances pour voyageurs ne couvrent pas les maladies antérieures à la souscription du contrat.

Enfin, sachez qu'il est impératif de souscrire votre assurance avant votre départ, à peine de vous voir refuser toute couverture. Si vous bénéficiez par exemple de l'assurance de votre carte bancaire pour les trois premiers mois de votre périple, il faudra donc souscrire votre assurance voyageur avant votre départ et la faire commencer à compter de l'expiration de votre assurance bancaire, soit 3 mois après.

Citoyenneté :

Si des élections sont prévues pendant votre absence, pensez à donner procuration à un proche !

La procédure est extrêmement simple : rendez-vous, muni(e) de votre carte d'identité, passeport ou permis de conduire dans n'importe quel commissariat ou gendarmerie de France, ou au Tribunal d'instance (parfois situé au sein de la mairie) de votre domicile ou lieu de travail afin de remplir un simple formulaire.

 

Il faut juste que la personne à qui vous donnez procuration :

  • soit inscrite sur les listes électorales de la même commune que vous (mais pas forcément être électeur du même bureau de vote, ni du même arrondissement)

  • ne détienne pas plus de 2 procurations, dont une seule établie en France (une seule personne peut détenir soit 1 seule  procuration établie en France, soit 1 procuration établie en France et 1 procuration établie à l'étranger, soit 2 procurations établies à l'étranger).

 

La procuration est valable un an maximum (trois ans si votre domicile est établi à l'étranger), et la personne à qui vous la "donnez" ne recevra en pratique aucun document : lors des élections, elle devra simplement se présenter dans VOTRE bureau de vote munie de sa propre pièce d'identité.

Permis de conduire & véhicule :

Dans la plupart des pays, un permis de conduire français est suffisant. Cependant, ce n'est pas toujours le cas, et certains loueurs ou agents de police peuvent être plus exigeants, et dans certains cas, la loi vous oblige à présenter un permis de conduire international.

 

Attention : vous devrez toujours pouvoir présenter votre permis français en plus du permis international, qui ne s'utilise pas seul. Ce permis international est gratuit, et vous l'obtiendrez en général très rapidement dans votre préfecture, sous-préfecture, dans certaines mairies ou au bureau des permis de conduire si vous êtes domicilié à Paris.

Si vous possédez un véhicule et que vous souhaitez la récupérer à votre retour, vous serez obligé de continuer à payer une assurance même si personne ne l'utilise, à moins que les roues ne touchent plus le sol ET que vous retiriez la batterie et le carburant. Pour amortir les frais, pourquoi ne pas la louer (Koolicar, Drivy, Ouicar...) ?

Vous pouvez également vendre votre véhicule, ce qui est le meilleur moyen d'éviter les prises de tête... Nous vous conseillons de privilégier la vente entre particuliers (Paru-Vendu, le Bon Coin, La Centrale, Ebay, bouche à oreilles...) à la vente à un professionnel : vous risqueriez d'y perdre financièrement. Ceci dit, si vous êtes pressé, cela peut être une solution envisageable.

Impôts :

Votre lieu de résidence fiscale demeurant en France, vous devrez déclarer vos impôts en ligne au cours de votre voyage. Pensez donc à créer dès à présent un compte sur le site concerné et à enregistrer dans vos mails (ou à noter précieusement) votre numéro fiscal et votre mot de passe.

N'oubliez pas que l'on paie les impôts sur ses revenus de l'année précédente : ainsi si vous partez en 2019 pour un an, vous paierez des impôts sur vos revenus de 2018. Si vous ne travaillez pas pendant votre voyage, vous n'aurez pas d'impôts sur le revenu à payer en 2020.

N'oubliez donc pas d'inclure le paiement de vos impôts à votre budget !

Il peut donc s'avérer intéressant de partir en voyage à cheval sur deux années : si vous partez par exemple de début juillet à début juillet, vous ne serez imposables que sur 6 mois deux années consécutives.

Concernant la taxe d'habitation, vous devrez la payer pour le logement que vous occupiez au 1er janvier de l'année de votre départ. Si vous partez plus longtemps et conservez votre logement, vous devrez continuer à la payer.

De même, si vous êtes propriétaire, vous ne pourrez pas vous exonérer du paiement de la taxe foncière...

Abonnements divers & factures :

Avant de partir, pensez à suspendre ou à résilier tous vos contrats : transports en commun, carte de cinéma illimité, Vélib', salle de sport, journaux et magazines, Netflix...

Vous pouvez normalement librement résilier votre contrat de box internet, mais les opérateurs vous ponctionneront en général de 50€. Concernant votre forfait mobile, si vous avez un forfait sans engagement, vous pouvez le résilier gratuitement et à tout moment.

Si vous êtes engagé(e) auprès de votre opérateur, les frais de résiliation peuvent être très élevés. Voyez alors si vous pouvez suspendre votre ligne ou passer à un forfait moins cher.

Ceci dit, nous pensons qu'il peut être intéressant de conserver un mobile français, en cas d'urgence ou pour recevoir des SMS. Si vous partez à plusieurs, un seul téléphone suffira amplement.

Si vous quittez votre logement, pensez également à résilier vos contrats d'électricité, d'eau et de gaz.

Courrier :

Si votre logement est occupé pendant votre absence par une personne de confiance, vous pouvez lui demander de gérer votre courrier ou de le transmettre régulièrement à un proche. Pensez à lui donner une procuration afin qu'il ou elle puisse réceptionner d'éventuels colis et/ou recommandés !

Vous pouvez également demander à La Poste de réexpédier votre courrier vers le domicile d'un proche pour une durée de 15 jours à 1 an. Ce service vous coûtera 47,50 € pour un an.

Si vous ne savez pas à qui vous adresser ou que vous ne voulez pas enquiquiner vos proches, vous pouvez également souscrire à un service qui scannera vos courriers, que vous pourrez consulter sur internet sur une plateforme sécurisée. Pour plus de renseignements, consultez ce site, celui-ci ou celui-ci.

Pour recevoir du courrier au cours de votre voyage (parce que ça fait toujours plaisir, et parce que vous pouvez avoir besoin de vous faire expédier un colis ou autre), c'est très simple : demandez à ce qu'on vous adresse le courrier en poste restante : votre courrier sera acheminé et conservé pendant quelques temps à la poste centrale de la ville où vous vous l'êtes fait expédier, qui vous le remettra gratuitement ou contre une somme modique sur présentation de votre passeport.

Attention : contrairement au courrier, les colis peuvent être soumis à des formalités de douanes parfois compliquées et/ou onéreuses ! De plus, dans certains pays, les services postaux sont d'une lenteur incroyable (et dans d'autres, d'une rapidité prodigieuse), et les postes locales ne conservent en général le courrier en poste restante que pendant 1 à 6 mois.

Pour recevoir votre courrier poste restante, il devra vous être adressé ainsi :

      Prénom NOM

      Poste restante

      Central Post Office

      Ville (où vous souhaitez recevoir votre courrier)

      Pays (où vous souhaitez recevoir votre courrier)

Si vous partez plus longtemps ou que vous avez définitivement quitté votre domicile, prévenez toutes les personnes intéressées que vous avez changé d'adresse, et indiquez celle d'un proche : banque, CAF, La Poste, Service des impôts..

Bonne nouvelle, pour les organismes publics, vous pouvez effectuer votre déclaration de changement d'adresse en une seule fois en cliquant ici !

Banque :

Comme nous vous le disions dans la rubrique "Santé", le fait de détenir une carte Visa Premier ou Gold Mastercard vous permettra, les trois premiers mois de votre voyage, de bénéficier d'une assurance tant pour vos frais médicaux qu'en cas de vol de bagages, retard de votre avion, etc.

Il est dès lors préférable de payer au moins une partie de votre billet d'avion avec votre carte, bien que parfois, le simple fait d'être en possession d'un tel moyen de paiement suffise pour pouvoir faire jouer l'assurance.

Informez-vous auprès de votre banque pour connaître les frais que vous aurez à payer lors de vos paiements et retraits à l'étranger, particulièrement hors zone euros. En effet, ces frais peuvent être considérables.

N'hésitez pas à changer de banque, ou au moins à ouvrir un compte dans une banque aux conditions plus favorables, afin de ne pas perdre une somme faramineuse en frais bancaires. Pensez aux grandes banques internationales ou ayant de nombreuses banques partenaires, ainsi qu'aux banques en ligne.

Quoi qu'il en soit, notez quelque part (ou mieux, envoyez-vous par email ou enregistrez en ligne) le numéro à appeler pour faire opposition en cas de perte ou de vol de votre carte bancaire et notez dans un endroit sécurisé vos identifiants de connexion pour avoir accès à vos comptes à tout moment par internet (ne notez JAMAIS votre identifiant et votre mot de passe au même endroit).

Enfin, en cas de problème, il peut être très utile de donner procuration sur votre compte à une personne en qui vous avez toute confiance (en général, vos parents, frères et sœurs sont les meilleurs candidats, mais il n'y a pas de règle absolue). Cette personne pourra ainsi intervenir en cas d'urgence.

Autres :

Si vous êtes étudiant, en général, votre carte française suffit, mais dans le doute, demandez votre carte internationale d'étudiant pour bénéficier de réductions.

Emportez quelques photos d'identité : vous pourrez en avoir besoin pour faire vos demandes de visa en cours de route.

Si vous pensez dormir souvent en auberge de jeunesse, il peut être intéressant de prendre la carte de la FUAJ. Ceci dit, il existe plein d'AJ ne faisant pas partie du réseau, vous pourrez donc très bien vous en sortir sans.

Dans certaines régions, votre carnet de vaccination peut être exigé (notamment si vous venez d'une zone où sévit la fièvre jaune). Prenez-le, ça ne pèse pas lourd et ça peut être utile...

N'oubliez pas votre carte de plongée si vous êtes certifié.

CONSULTEZ NOTRE SUPER TO-DO LIST "PAPERASSE & AUTRES TRACASSERIES" POUR NE PAS OUBLIER L'ESSENTIEL !!!

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
À PROPOS

Nous vous invitons à suivre notre grande aventure en Amérique du Sud ! 

 

Des préparatifs au voyage lui même, des petits détails aux moments inoubliables, nous tâcherons de vous faire partager notre expérience à travers quelques posts.

NOUS SUIVRE :
  • Facebook Vintage Stamp
  • Twitter Vintage Stamp
  • Instagram Vintage Stamp
NOUS TROUVER :
POSTS RÉCENTS :
Please reload

PAR TAGS :
Flux RSS

TENEZ-VOUS INFORMÉS : ABONNEZ-VOUS AU FLUX RSS POUR NE JAMAIS MANQUER UN POST

  • Facebook Vintage Stamp
  • Instagram Vintage Stamp